Maître Morihei Ueshiba - De 1926 à sa mort
Index de l'article
Maître Morihei Ueshiba
De 1926 à sa mort
Toutes les pages

Dès 1926, le nom de Ueshiba commençait à être connu et d'éminents Budokas ainsi que d'importantes personnalités du monde politique ou militaire lui rendirent visite. Revenu à Tokyo en 1927, il entreprit de former de jeunes judokas envoyés par Me Kano, le fondateur du Judo. Parmi ces disciples de la première heure on peut citer Me Tomiki, Me Sugino, Me Shioda mais surtout Me Mochizuki qui devint le principal assistant de Me Ueshiba et fut traité comme un fils.

En 1931, Me Ueshiba reçu le Menkyo Kaiden d'Aikijujutsu du Daito Ryu, des mains de Me Takeda, celui-ci le reconnaissant comme un maître, digne de retransmettre l'art qui lui a été enseigné dans toute son intégralité.

Me Ueshiba s'installa en avril 1931 à Wakamatsu-cho, un quartier de Tokyo, dans un dojo nouvellement construit qui prit le nom de Kobukan. Par la suite d'autres dojo furent ouverts dans d'autres villes. En 1940, le Kobukan devient la fondation " KOBUKAI".
En 1942, au début de la guerre, Me UESHIBA se retira à Iwama, à 120 kilomètres de Tokyo, où se trouve actuellement le sanctuaire de l'Aïkido (Aïki Jinja). Il y restera 25 ans. C'est également en 1942, que Me Ueshiba décida de nommer son art " AÎKIDO".

En 1946, les Américains ayant interdit la pratique de tous les arts martiaux au Japon, le dojo de Tokyo fut fermé jusqu'en 1948. date à laquelle le KOBUKAI prit le nom d'AIKIKAI.

L'Aïkido fut le premier art martial qui reçut l'autorisation de reprendre la pratique en raison de sa tendance pacifiste.